Baby’s coming 🤍 Mon 1er trimestre de grossesse

Je reviens aujourd’hui après un gros break. J’ai mis du temps à sortir ce billet d’humeur et vous allez très vite comprendre pourquoi. Une incroyable nouvelle a changé ma vie, certainement la plus folle sur le blog en 7 ans ! Je me réjouis de vous annoncer que nous attendons un heureux événement ! Et oui, nous serons bientôt 3. J’ai longuement hésité à me livrer sur ma grossesse mais suite à ma publication Instagram et tous vos commentaires bienveillants, je souhaite partager ce bonheur avec vous 🌸 Étant donné que je me confie par ici depuis des années, cela me paraissait naturel. C’est très personnel, et j’en suis consciente.

J’espère que certaines ou certains s’y retrouveront et le verront comme un soutien. Pour ma part, j’ai eu besoin de lire de nombreux articles pour me rassurer et cela m’a beaucoup aidée.

C’est en fait un retour d’expérience plein de sincérité et d’amour. Nous en avons bien besoin après ce que nous vivons actuellement.

La plus belle nouvelle de notre vie : un mini nous

Le jour où je l’ai appris, je n’y croyais pas. Je vais être maman, c’est extraordinaire. Je me souviens qu’il m’a fallu quelques jours et 4 tests de grossesse pour en être sûre tant la surprise était immense. Je tremblais de joie. C’est fou comme la nature est bien faite. Dès le 1er jour je me suis sentie comme différente dans mon corps. J’ai attendu d’être sûre à 100% (après plusieurs examens) avant de l’annoncer au futur papa.

Tout ce que nous rêvions pour 2020 arrivait tout à coup. Nous ne savions plus où donner de la tête. Nous avons même trouvé notre nouvel appartement le lendemain ! Un rêve éveillé ✨

Louis a mis beaucoup de temps à réaliser aussi. D’ailleurs je ne suis même pas certaine que l’on s’en rende véritablement compte à l’heure actuelle. Et d’après la plupart de nos amis, cela arrivera le jour J.

Il faut savoir que nous avons traversé une petite phase de doute. Imaginer que l’on ne puisse peut-être pas avoir d’enfant, ou en tout cas pas dans l’immédiat, n’est pas évident à digérer.

Lorsque l’on désire fonder une famille et que tout ne se passe pas comme on l’espère cela peut être long et frustrant. Le plus important dans ces moments-là est de rester soudés malgré tout et réussir à se dire les choses. Je pense régulièrement aux couples qui rencontrent des difficultés à concevoir et qui doivent avoir recours à d’autres alternatives. C’est tellement injuste et difficile à accepter.

La curiosité de certains peut blesser dans ce cas… « Alors c’est pour quand ce bébé ? ». Personnellement je ne pose jamais la question par respect. Pourtant cette demande part très souvent d’une bonne intention. Je le conçois mais c’est délicat. Chacun avance à son rythme, comme il le veut et surtout comme il le peut.

Un début de grossesse assez difficile

J’ai enchainé les examens au cours des premières semaines ce qui a un peu gâché notre enthousiasme. J’aurais aimé vous dire que j’ai grave kiffé ce 1er trimestre, mais ce ne fut pas vraiment le cas. L’excitation étaient néanmoins si forte que tous ces petits désagréments m’ont paru très supportables au final.

La crainte de la fausse couche faisait partie de mes plus grosses angoisses compte tenu de mes douleurs. Je crois que l’on passe toutes par là de toute façon.

Beaucoup de médecins m’ont conseillée de ne pas me projeter avant le cap des 4 mois mais c’est long !! Si j’avais un mini conseil à apporter aux futures mamans : restez positives et essayez de ne pas trop y penser. Il ne faut pas non plus devenir parano. Le fait de stresser autant n’est pas bon pour baby.

Lors de ma 1ère echo (réalisée la 1ère semaine), j ‘ai eu du mal à digérer les mots du médecin. « Sachez qu’une grossesse sur 3 n’arrive pas à terme. Il faut en être consciente. Gardez précieusement la nouvelle pour vous».

Encore sur mon petit nuage, je n’avais envie que d’une chose : le crier sur tous les toits mais je suis sortie plutôt inquiète du rdv. J’ai compris plus tard qu’il était beaucoup trop tôt pour un « félicitations ». Je n’en veux pas du tout au médecin, c’est son travail de nous informer et je le respecte à 100% néanmoins je doute que l’on puisse se préparer à un tel accident. Je suis assez sensible et angoissée de nature alors ce n’était peut-être pas le discours le plus adapté pour mon cas. Louis m’a beaucoup aidée à relativiser. N’hésitez pas à en parler autour de vous si vous en ressentez l’envie.

J’ai téléchargé très vite l’application Grossesse + qui est super pour comprendre l’évolution de la grossesse. Des minis articles sont proposés tous les jours. De plus, j’ai trouvé une application sur l’alimentation, Quoi manger, très pratique également.

Dès que nous avons été rassurés au niveau médical, nous avons prévenu notre famille (le 1er mois) en prenant le temps de faire une annonce originale et différente à chaque fois. Ce sont des instants de pur bonheur, entre rires et larmes que vous n’oublierez jamais. On trouve tout plein d’idées sur la toile.

Pas évident de cacher une grossesse

En France, nous attendons le 4ème mois pour officialiser une grossesse. Compte tenu de mon métier de blogueuse consistant notamment à tester de nombreux restaurants et diverses activités en tout genre, il a été très difficile de garder le secret. J’ai donc décidé de prendre des distances sur les réseaux parce que je n’arrivais pas à faire semblant. Autant vous dire qu’attendre plus de 4 mois pour vous informer n’a pas été simple !

Côté food

Fini l’alcool, le poisson cru, les fromages au lait cru, certaines viandes et j’en passe…

N’étant pas immunisée contre la toxo, je me devais de prévenir les établissements avant mes visites. Habituellement, les chefs me préparent des menus « surprise » et je ne pouvais pas prendre ce risque. J’ai dû modifier mes habitudes alimentaires. Par contre, c’est rigolo j’ai toujours été en mode healthy food, mais depuis que je suis enceinte, j’ai envie de plat mega fat : lasagnes, pizzas, burgers frites, crêpes !! Plus salé que sucré même si je me suis aussi laissée tenter par des gaufres, madeleines et cie récemment ^^

Pour ma part, j’ai bien compris le sens de « manger pour 2 ». J’ai bien plus d’appétit qu’en temps normal. Cela amuse beaucoup mes proches d’ailleurs ! J’ai décidé de me faire plaisir sans trop abuser non plus parce que si je m’écoute je grignote toute la journée. J’ai pris 4kg en 4 mois pour information. J’ai remarqué que je digérais mieux 6 petits repas plutôt que 3 gros (possible en restant majoritairement à la maison je vous l’accorde).

Niveau sport

Moi qui était fan de cycling, j’ai dû éviter les sports trop violents surtout durant les 3 premiers mois. Je ne pouvais plus découvrir n’importe quelle pratique alors j’ai choisi de privilégier le yoga doux, la marche et les étirements. J’ai hâte de pouvoir nager cet été.

Physiquement

Le corps change assez vite. Mon petit bidou a commencé à s’arrondir dès la 6ème semaine. J’arrivais tout de même à le dissimuler facilement en portant des ensembles plus amples. La poitrine se transforme rapidement également et est assez sensible au début (pour moi qui n’en ai jamais eu, c’est cool haha) !

Globalement mon 1er trimestre a été assez éprouvant. Ce n’était pas la grande forme, en raison de la fatigue et de la nausée. Il faut accepter de ralentir le rythme. J’ai prévenu mes amis proches et cela m’a fait du bien d’en parler. Faites comme vous le sentez et surtout écoutez-vous. Chaque grossesse est différente.

Une grossesse confinée : une période particulière

Nous sommes allés chez mes parents dès le début du confinement. Nous avions prévu de déménager chez eux en attendant que les travaux de notre nouvel appart soient terminés. Au moins, nous avons pu tester en amont cette colloc et tout s’est très bien passé. C’était rassurant d’être bien entourée et le cadre m’a beaucoup apaisée. Nous avons eu la chance de pouvoir profiter du jardin.

Cela a été l’occasion pour moi de me reposer, j’en avais grandement besoin. On anticipe aussi ! Le calme avant la tempête ! Notre petit bout nous donnera certainement du fil à retordre dès son arrivée.

Avec le coronavirus, mon moral a fait les montagnes russes. Il y avait des jours avec et des jours sans. J’avais peur pour mon bébé et je ne savais pas du tout comment mon suivi allait se dérouler compte tenu du contexte (finalement les médecins ont maintenu tous mes rdv en respectant parfaitement bien les gestes barrière).

J’ai été attristée de lire des témoignages de futures mamans qui ont dû accoucher seule. Je comprends tout à fait qu’il le fallait pour la sécurité de tous mais j’imagine l’angoisse que cela a dû être. C’est triste également de ne pas pouvoir recevoir ses proches à la maternité.

Jamais le monde n’avait été à l’arrêt de cette manière. La moitié de l’humanité confinée ! Qui aurait pu imaginer un tel scénario. Si l’on m’avait dit un jour que nos écoles seraient fermées ainsi que la plupart des commerces, je ne l’aurais jamais cru. Face à l’inconnu, comment ne pas être inquiet ? Après la crise sanitaire va sans doute suivre une crise économique. Comme nous tous, je me soucie beaucoup de l’avenir.

Cependant,  nous ne pouvions baisser les bras pour petit chou et pas question de se plaindre en sachant que beaucoup d’entre nous ont souffert de solitude. Nous pensions constamment aux personnes touchées par ce satané virus, et aux courageux qui ont continué à travailler.

Nous avons pris ce temps pour nous comme une opportunité de souffler. J’ai énormément cuisiné, bouquiné, médité et parcouru Netflix en long, en large et en travers !

Pour continuer sur une note plus positive 😉 Pendant le confinement, j’ai pu réaliser la fameuse echo tritest (celle du 3ème mois) qui fut très émouvante. Le voir bouger pour la première fois, entendre son p’tit cœur, puis repartir avec des clichés de sa frimousse. Un moment hors du temps ! J’étais forcément déçue d’être seule et de ne pas pouvoir partager ce moment avec Louis. J’espère qu’il pourra être présent pour les 5 mois. J’ai reçu mes résultats très vite, tout allait bien. Quel soulagement ! Je suis bien plus sereine depuis et j’ai appris le sexe à 17SA lorsque j’ai rencontré mon gynéco obstétricien. J’ai eu un super feeling avec lui. Il a été très rassurant pendant toute la consultation pourtant je pensais ne pas être très à l’aise avec un homme. A partir de cet instant, nous avons commencé à nous pencher sur les prénoms !

Normalement je devrais sentir très prochainement les premiers mouvements de bébé. Je suis impatiente, après je dis cela car je ne sais pas encore ce qu’est un petit coup de pied ^^

Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous écrire toutes les semaines concernant l’évolution de ma grossesse par pudeur. Je ne rentrerai pas dans les détails afin de préserver notre intimité.

Je pourrais éventuellement faire le point à la fin de chaque trimestre si cela vous intéresse. Je n’y ai pas encore réfléchi. Qu’en pensez-vous ? J’aimerais publier un article spécial achats de naissance, ou sur ma préparation à l’accouchement et mon ressenti avant son arrivée.

Vous savez à peu près tout, merci pour tout l’amour que vous me portez.

LOVE

Share:
8 comments so far.

8 réponses à “Baby’s coming 🤍 Mon 1er trimestre de grossesse”

  1. Oceane Gll dit :

    Bonjour Cecile,
    Je trouve ton billet très touchant. J’ai ressenti énormément de choses en te lisant.
    Je suis vraiment ravie pour toi, c’est une magnifique nouvelle qui bouleverse une vie mais pour le plus grand des bonheurs.

    Tes premiers mots sur la difficulté de l’attente quand l’on décide d’avoir un enfant, on encore plus résonné en moi.
    Tu as très bien su parler de cette situation
    Cette situation je la vis depuis quelques moi et je peux aussi assurer que c’est tres dure à vivre. Suite à une maladie, je sais que mes ovaires peuvent être en sursis alors le fait d’avoir mes règles chaque mois est un crève cœur. Pour autant j’ai décidé de positiver mais c’est toujours difficile de voir des annonces de grossesse chez ses proches ou sur les réseaux.

    En tout cas je te souhaite une belle fin de grossesse avant la rencontre avec votre petit bébé
    Mais comme tu le dit

    • Cécile Na dit :

      Je te remercie Océane <3 pour ce joli message. Je te comprends tout à fait ! Positiver est la meilleure chose que tu puisses faire, sans trop se mettre de pression. Il faut y croire et rester très complice avec sa moitié. Moi aussi je vivais mal les annonces et mes règles chaque mois. Courage...
      A très bientôt et bonne journée 😉

  2. Yasmine • cabane du 12 dit :

    Super de lire ce petit billet et j’adore ta façon de ne pas généraliser sur le fait que tout le monde veut avoir des enfants 🙂 Ça fait du bien de temps en temps.
    Alors du coup, on peut vraiment le dire (et le redire) maintenant : félicitations et profitez de ces supers moments entre vous ❤️

  3. Adeline Hugot dit :

    Super article! C’est chouette aussi de partager, les gens qui te suivent évolue en même temps et passent par les mêmes étapes. Du coup cest super de nous parler de ça et je dis oui pour les prochains articles !

  4. Persun dit :

    Coucou, très bon article! Le temps d’enceinte est toujours heureux et dur !

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VIDÉOS