Nice

Alimentation : apprendre à mieux manger

Bonjour à tous,

J’espère que vous passez une belle semaine 😉

Je vous retrouve aujourd’hui pour un article au sujet de notre alimentation.

Cette année j’ai vraiment envie d’aller plus loin. Comme vous le savez, je m’applique à cuisiner des plats « sains » et je fais toujours en sorte d’acheter de bons produits (de préférence bio et locaux). En revanche, j’ai encore beaucoup à apprendre. Je précise toutefois que je ne m’intéresse pas du tout à la nutrition dans le but de perdre du poids, mais simplement pour me sentir bien dans mon corps et donc dans ma tête.
J’ai rencontré Elise Barraja diététicienne-nutritionniste (eb diététique), au Studio Cyclone et je lui ai proposé de répondre à une dizaine de questions sur le blog. Nous vous avons en quelque sorte préparé le petit guide pour les nuls dans lequel vous trouverez des infos basiques et primordiales afin de prendre soin de vous.

Sur ce, je laisse la parole à Elise qui va tout vous expliquer !

eb diététique

Peux-tu nous expliquer la différence entre nutritionniste et diététicienne ?

Le terme « nutritionniste », n’est pas un terme règlementé ; c’est seulement un qualificatif, il ne définit pas une profession. Toute personne ayant reçu une formation en nutrition peut s’en vanter.

Le diététicien-nutritionniste est un professionnel diplômé d’un BTS diététique ou d’un DUT génie biologie option diététique. Il évolue dans le domaine paramédical. Il peut exercer en libéral, au sein de restaurations collectives ou dans divers établissements de santé. Il est capable d’établir des plans diététiques, des menus, de rééduquer les personnes sur leur alimentation. Il accompagne son patient tout au long de la prise en charge nutritionnelle.

Le médecin-nutritionniste est un médecin ayant suivi une formation médicale de base qui s’est ensuite spécialisé dans la nutrition grâce à une formation. Il est capable de réaliser des actes médicaux et de prendre en charge des troubles liés à la nutrition (insuffisance rénale, diabète, taux de cholestérol élevé…).

Méfiez-vous des « nutritionnistes » qui n’ont pas de diplôme. Tournez vous de préférence vers un professionnel avec des compétences confirmées.

Quels sont selon toi les faux bons amis ?

Tous ces aliments faux-amis qu’on pense bons pour notre santé et pour notre poids, ne sont au final pas si intéressants.

Commençons par les produits allégés (0 % de matière grasse, allégé en sucre…) : à partir du moment où les industriels enlèvent une partie du produit (le gras par exemple) ils vont devoir le remplacer par autre chose (le sucre). Lorsque vous consommez un yaourt au chocolat à 0 % de matière grasse dites vous que vous consommez 15 g de sucre, soit l’équivalent de 3 morceaux de sucre, auxquels sont ajoutés les additifs alimentaires pour la conservation et les exhausteurs de goût.

Autre exemple, les galettes de riz : on me demande souvent si cela est bon en collation ou pour remplacer le pain. Or, elles sont très riches en glucides et ont un index glycémique très élevé. Ce qui signifie qu’elles font monter très rapidement le taux de sucre dans le sang, et seront très vite digérées. Elles  provoqueront une sensation de faim rapidement après la prise.

Tous les fruits secs également, sont très riches en sucre. A partir du moment où le fruit est séché, il est dépourvu d’eau et son taux de sucre est multiplié.

En règle générale, il faut faire attention aux produits industriels. On y retrouve trop souvent des additifs nocifs pour notre santé, un taux de sucre et un taux de sel trop élevés.

Pour rappel, une alimentation trop glucidique est responsable de maladies telles que le diabète, le cancer et l’obésité.

Pour tout le reste, il suffit de respecter une alimentation variée et équilibrée. Il ne faut en aucun cas priver l’organisme de quoi que ce soit et juste savoir se diriger vers les bons produits.

Comme pour les matières grasses, même s’il existe les “bonnes” et les “mauvaises” graisses, respecter les quantités conseillées par le professionnel de santé est suffisant pour conserver une bonne santé. Tout est question de quantité. Je préconise à mes patients de se diriger vers une alimentation pauvre en glucides, de privilégier le fait maison pour éviter au maximum un apport en sucre inutile et de favoriser l’apport en acides gras mono et polyinsaturés essentiels au système nerveux et cardio-vasculaire.

eb diététique

Pourquoi réduire sa consommation de viande ?

Lorsqu’on parle de réduire sa consommation de viande, c’est surtout de réduire sa consommation de viande rouge. Je conseille de limiter sa consommation à 2 portions de viande rouge par semaine. La viande rouge correspond aux abats, à l’agneau, au boeuf, au cheval et au mouton. Elle est riche en fer et en acides gras saturés. Les acides gras saturés sont les “mauvaises” graisses responsables d’un taux élevé de cholestérol favorisant les maladies cardio-vasculaires.

De plus, un apport trop important de fer peut aussi être nocif pour la santé. L‘intestin est endommagé et certains cancers, comme le cancer du côlon, du pancréas et de la prostate peuvent se déclarer.

 

Qu’est ce qu’un rééquilibrage alimentaire ?

Un rééquilibrage alimentaire consiste à approprier son alimentation en fonction de ses besoins. Nous sommes tous différents et n’avons pas tous les mêmes besoins, c’est pourquoi il est essentiel de connaître le fonctionnement de son organisme pour lui apporter les bons nutriments au bon moment.

Une femme enceinte, par exemple, n’a pas les mêmes besoins qu’un homme sportif. Il n’existe pas de plan diététique “type”, l’alimentation doit être personnalisée.

Le jeûne est-il efficace ?

Le jeûne est efficace à partir du bon moment où il est bien fait. Là encore, on ne peut pas dire que le jeûne réussisse à tout le monde. Chez certaines personnes, il fonctionnera très bien et chez d’autres il ne sera pas bénéfique, car trop contraignant.

Je pense que chacun doit approprier son alimentation selon ses besoins et ne pas suivre les “régimes” à la mode car c’est le printemps ou bientôt l’été.

Je suis en ce moment même en train de me pencher sur le fasting qui consiste à faire un jeûne intermittent. Je me renseigne chaque jour pour pouvoir le conseiller à certains de mes patients pour qui, il pourrait être intéressant.

 

Quels sont les aliments brûles graisses ?

Parler des aliments brûles graisses est un peu utopique. Aucun aliment n’a la capacité de brûler les graisses au sens propre du terme.

En revanche, certains vont aider au métabolisme des lipides et permettre une meilleure absorption et élimination.

En voici quelques uns :

Cheat meal pour ou contre ?

POUR ! Le cheat meal est un repas plaisir durant lequel vous mangez ce qui vous fait envie. Je suis pour une alimentation saine et équilibrée au quotidien. Un équilibre se fait sur plusieurs jours, plusieurs semaines et même plusieurs mois. Si vous privez votre corps d’aliments plaisir, il se met en privation et stocke deux fois plus au moindre écart.

Un cheat meal de temps en temps ne vous fera pas de mal si vous conservez une alimentation équilibrée sur les autres repas.

 

Quels sont les principaux supers aliments et leurs bienfaits ?

Le terme “super aliment” est peu employé dans notre secteur. Tant que nous mangeons varié et équilibré, nous comblons les besoins de l’organisme et il n’est pas nécessaire de se surdoser en quoique ce soit.

Néanmoins, si je dois en citer deux à introduire de façon raisonnable à votre alimentation ce sont :

 

eb diététique

Donne-nous quelques conseils pour faciliter la digestion après un excès alimentaire

Un excès alimentaire engendre une digestion difficile, de la fatigue, des maux de ventre et souvent des difficultés intestinales. Cela est dû aussi à la fermentation de certains aliments dans le tube digestif.

1er conseil : bien s’hydrater pour favoriser l’élimination du sel provenant de l’alimentation. Le sel favorise la rétention d’eau et la sensation de lourdeur.

2ème conseil : rien de mieux que d’aller marcher pour stimuler le système digestif et éviter une pression sur l’estomac.

3ème conseil : se masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre (dans le sens de la digestion). Cet automassage permet de soulager les ballonnements.

4ème conseil : bien manger dès le prochain repas. Privilégiez les protéines et les légumes cuits. En revanche, évitez les crudités qui ont tendance à fermenter et favoriser les ballonnement notamment en position allongée.

 

Tes astuces pour limiter le sucre dans l’alimentation.

Le sucre appelle le sucre. Plus on mange, plus on a envie d’en manger. De plus, lorsqu’on mange du sucre, notre glycémie (taux de sucre dans le sang) augmente, le pancréas sécrète l’insuline pour diminuer la glycémie. A ce moment, nous sommes en manque d’énergie et notre corps réclame du sucre pour retrouver rapidement la forme. Ce processus favorise la consommation régulière de sucres rapides (bonbons, sodas, biscuits sucrés…).

Pour éviter les grignotages sucrés, je vous conseille d’éviter les pics glycémiques et de limiter au maximum les sucres.

1ère astuce : opter pour un petit déjeuner salé avec des oeufs, du jambon et du pain low carb (recette disponible sur mon ebook : http://ebdietetique.com/31-jours-challenge/) plutôt qu’un petit déjeuner sucré.

2ème astuce : remplacer les yaourts aux fruits ou aromatisés par des yaourts grecs dans lesquels vous pouvez ajouter de l’extrait de vanille, de la cannelle, un carré de chocolat noir à 80 % de cacao râpé…

3ème astuce : introduire une collation “en pleine conscience” dans l’après-midi. Pendant quelques minutes, posez-vous prenez une poignée de fruits à coque qui vous apporte des protéines et de bonnes graisses.

Si votre cerveau a bien compris que vous avez mangé, il vous laissera tranquille.

 

Comment bien choisir un produit en rayon ? Les ⅔ infos à checker impérativement

Le gouvernement a mis en place le Nutri Score, c’est un classement nutritionnel par lettres : A, B, C, D, E. Cela nous permet de savoir si le produit est bon, moyen ou mauvais et de guider le consommation, mais cela ne suffit pas pour décrypter un produit.

Voici quelques indications :

A savoir :

Elise a obtenu un BTS Diététique en octobre 2011. Aujourd’hui, elle exerce en cabinet libéral au 20 rue Gioffredo, 06000 Nice. Elle travaille également à distance, via Skype ou Facetime et peut aussi se déplacer à domicile.

Pour info :

Tarifs en cabinet

1ère consultation : 50 €

Consultation de suivi : 35 €

5 séances (1ère consultation + 4 suivis) : 180 €


Je n’ai encore jamais consulté mais j’avoue que ces échanges m’ont donné envie d’en savoir plus et j’ai appris énormément grâce à cet interview.

Et vous, vous avez déjà fait appel à une diététicienne-nutritionniste ?

Share:
0 comments so far.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VIDÉOS